Un titre d’article un peu ambiguë pour un vrai sujet : l’hypnose, est-ce dangereux ? Chaque média ajoute sa dose de sensationnel pour vendre de l’audimat sur les risques de ce genre de discipline. Pour y voir plus clair, vous trouverez ci-dessous une vision de l’intérieur, de quelqu’un connaît bien l’hypnose afin d’aborder les risques potentiels.

Manipulation et prise de pouvoir avec l’hypnose

C’est une des croyances les plus répandues concernant l’hypnose. Elle est probablement véhiculée par certains spectacles et par la plupart des médias qui ne savent pas toujours de quoi ils parlent.

On retrouve aussi souvent cette image au cinéma ou dans les dessins animés (par exemple le livre de la jungle et le serpent Kaa).

Pas trop de suspens, la réponse est : il est possible de manipuler ou de prendre le pouvoir sur autrui… dans les fictions et les dessins animés !

La vraie réponse est clairement NON.

Pendant la transe hypnotique on ne perd pas conscience et on continue de tout entendre. Il n’est pas possible de manipuler quelqu’un davantage avec cette pratique qu’avec une autre.

Pourquoi ?

La raison est simple, la transe n’est pas un sommeil. L’hypnotiseur travaille avec la partie inconsciente du cerveau. Une des grandes qualités de cette partie de votre mental est qu’elle œuvre sans cesse pour votre survie avec bienveillance et fait office de garde-fou contre le danger.

Vous pouvez donc vous fier à votre cerveau, il saura déjouer les pièges de quelqu’un de malveillant.

Souvent les hypnothérapeutes ericksonien diront même le contraire. Leur discipline permet aux clients de reprendre du contrôle sur eux-même, de se donner de nouvelles possibilités, de nouveaux choix (exemple avec l’arrêt de tabac et les addictions).

Un risque pour la santé physique ?

Au risque de décevoir les personnes en manque de sensationnel, la réponse est encore clairement… NON !

Le client fait confiance à l’accompagnant. Il faut bien entendu que le praticien soit attentif pour ne pas faire n’importe quoi, probablement comme beaucoup d’autres métiers : un moniteur d’auto-école qui a les doubles commandes, un maçon qui va attendre que vous vous écartiez avant d’abattre un mur ?

Pendant la phase d’hypnose, le praticien reste à côté de la personne pour l’accompagner en sécurité. Ensuite, la personne est mise en transe de façon à ce qu’elle reste dans une stabilité minimum pour rester sur la chaise si elle est assise ou sur ses jambes si elle est debout.

Comme il ne faut jamais dire jamais, existe-t-il un Pierre Richard de cette discipline, qui est tellement maladroit qu’il a déjà fait tomber un client ?

Une fois de plus, le corps et le subconscient sont assez protecteurs pour éviter de faire n’importe quoi. De la même manière, vous ne faites pas n’importe quoi quand vous dormez.

Une petite parenthèse sur l’aspect médical : seuls les médecins sont en mesure de travailler sur des maladies physiques (pour les maladies mentales voir les psychologues et psychiatres). Un hypnologue pourra accompagner mais ne travaillera pas sur la maladie directement. Par exemple, si vous vous cassez la jambe, la médecine va vous soigner la fracture, l’hypnose pourra vous aider à mieux gérer les douleurs.

Un hypnologue maladroit ou incompétent peut-il faire du mal

Une fois n’est pas coutume, dans ce paragraphe vous trouverez une réponse très particulière.

Milton Erickson, qui est une référence avait parfois pour habitude de réponse à une question par une autre question.

Donc, posez-vous la même question avec des métiers plus conventionnels :

  • Un psychologue maladroit ou incompétent peut-il faire du mal ?
  • Un maçon maladroit ou incompétent peut-il faire du mal ?

Les dangers d’un hypnopraticien mal intentionné

Il serait mal intentionné de répondre de nouveau par une question. Par exemple, en vous demandant si vous pensez qu’il est dangereux de rencontrer quelqu’un mal intentionné, par exemple un vendeur peu scrupuleux.

Prendre le risque d’aller bien

Pendant une séance d’hypnose thérapeutique, c’est peut-être le risque le plus probable : changer ses habitudes, sortir de sa zone de confort, aller vers ce qu’on ne connaît pas.

C’est aussi pour cela que le cliché de dire « changer vite c’est bien » (en un seul rendez-vous par exemple) peut être remis en question. Oui dans certains cas c’est bien, mais il y a beaucoup de cas ou le changement plus lent est très intéressant aussi, cela évite le bouleversement.

Pour un changement, la bonne vitesse c’est surtout la vôtre, celle qui est bonne pour vous !

Une fois de plus, il n’y a pas de règle. Tout le monde est différent, à chaque personne correspond un type de changement qui lui convient.

Bien choisir son praticien

Comme vu dans les paragraphes précédents, les risques avec l’hypnose sont aussi négligeables qu’avec de nombreuses autres professions de l’accompagnement.

Cependant, voir un hypnopraticien est une démarche importante. Pendant les séances, on aborde des points sensibles et très personnels, souvent on se confie sur sa vie.

Il est donc primordiale de prendre le temps de choisir un hypnologue à la fois compétent, fiable et avec qui on se sent en sécurité.

Pour aller plus loin, consulter l’article qui détaille les critères à prendre en compte pour trouver un hypnothérapeute sérieux.